Chateau Guiraud

Le conservatoire et la serre

Le conservatoire

L'encépagement de nos régions viticoles était diversifié jusqu'au début du 19ème siècle. On comptait jusqu'à 150 cépages différents qui entraient dans la fabrication de divers vins.

D'autres raisins étaient consommés en frais (cépages de table). Vers 1850, les maladies cryptogamiques et l'invasion du phylloxéra en ont fait disparaître un certain nombre.

La reconstitution des vignobles à partir de 1875 s'est souvent opérée en recherchant la productivité sans tenir compte des traditions viticoles régionales. Par la suite, les objectifs de la sélection variétale, sanitaire puis clonale ont également contribué à l'appauvrissement de cette ressource génétique.

Cette ressource génétique représente un patrimoine qu'il est nécessaire de préserver et de mieux connaître afin de mieux l'utiliser. Nous pensons qu'il est indispensable pour un 1er cru classé d'assurer la maîtrise de son patrimoine génétique ainsi que son renouvellement. De façon à privilégier la diversité génétique, nous disposons d'une serre dans laquelle 40.000 pieds de vigne par an sont greffés et plantés par nos soins.

 

Un conservatoire à Guiraud


En créant un conservatoire à Guiraud qui compte aujourd'hui une centaine de souche et de facto l'Association de Conservation des Cépages Blancs du Bordelais, nous souhaitons :

maintenir la mémoire historique des cépages blancs de notre vignoble bordelais,

conserver la diversité génétique,

constituer un support d'étude,

en faire un outil pédagogique.